Biographie




Né en 1973 à Avignon, Alaric Chagnard vit à Paris et travaille à Pantin.

Depuis 1999, il s’est plongé dans l’univers du masque. Fasciné par cet objet mystérieux à la fois œuvre de création, outil pour l’acteur et support d’un dialogue avec l’ailleurs, il se lance dans une recherche plastique de formes (à travers des séries comme « Les Masques ville » ou « Le Chemin des rides »). Cette quête l’emmène sur les pas des grandes civilisations du masque, à travers des voyages de travail (au Mali et au Burkina Fasso en 2003, à Bali en 2004, en Corée du Sud en 2014). Depuis 2003, il montre son travail sous forme d’expositions dans différents lieux institutionnels et privés, et à partir de 2004, il s’oriente résolument vers le masque de théâtre. 

Il devenait nécessaire de voir ces sculptures se transformer en vrais personnages, s’incarner dans un corps, s’animer sur un plateau. La rencontre d’Etienne Champion lui a permis de s’initier à la sculpture de masques de scène en bois et participer activement à la création de « L’Association des créateurs de masques » (2008), à la rédaction de sa revue « Les Cahiers du masque » et aux Rencontres publiques organisées par l’association chaque année.

Il collabore par la suite avec de nombreuses compagnies de théâtre. Notamment, avec la Compagnie Roquetta, qui lui permet de s’exercer au jeu masqué et découvrir ainsi le masque du point de vue de l’acteur (« Le Très Horrifique Gargantua » 2009,  « Les Rouifs » 2010 ou « Face Cachée » en 2013/2014). Il participe à la création de plusieurs spectacles avec d’autres compagnies comme Les 3T à Angers (« Les Fourberies de Scapin » 2008) ; Le théâtre du Cristal pour qui il travaille une série de 9 masques (« Le dernier Cri » 2009) et les deux masques de « Catalina in Fine » (2010) ; La Cie Comca pour « Au train où vont les choses » en 2013 ; ou encore Le Zéfiro Théâtre et Les Tréteaux de la Lune pour la mise en scène de « La Tempête » de Shakespeare en 2012/2013.

Depuis 2009, avec la Cie Roquetta, il met en place un partenariat avec les Archives départementales de l’Hérault qui a permis la naissance de quatre spectacles de masques ainsi que la réalisation d’une quarantaine d’ateliers de création de masques dans toute la région. 

Depuis 2010, il fait partie du Pôle des Artisans d’Art de Pantin, ville où il a son atelier et participe activement à l’association « Revelateur » qui fédère les artisans créateurs du Pôle.